La gestion de produit, c’est aussi la monétisation

Cet article est une traduction du podcast « Monetization is Product Management » publié sur Thisisproductmanagement.com le 12 Avril 2015.

Les phrases ont parfois été éditées (raccourcies/reformulées) pour plus de lisibilité.

 

Mike Fishbein: Dans cet épisode je parlerai avec Swapnil Parikh dont le métier très spécifique est crucial à pratiquement tous les produits, la monétisation. Même si la monétisation n’est pas votre principale mission, vous verrez que l’expérience de Swapnil est déterminante en matière d’optimisation de produit et de génération de revenus.

Swapnil Parikh–Je m’appelle Swapnil Parikh. Je suis chargé de la monétisation produit et de la monétisation de la croissance utilisateur chez Tumblr.

J’ai commencé comme trader dans une banque je travaillais sur les CDO et CLO et c’était beaucoup piloté par les données et je voulais changer pour une entreprise plus orientée vers le consommateur sur internet.

J’ai travaillé en tant qu’analyste de données dans une entreprise qui vendait de la publicité pour Google pendant huit mois puis je suis parti vers un rôle plus lié au management de produit chez Tumblr. Donc ce que j’ai fait même depuis le trading jusqu’à mon travail dans cette entreprise qui vendait de la publicité pour Google était beaucoup piloté par les données.

La monétisation est pour une large part pilotée par les données, lorsque l’on effectue des tests pour s’assurer que les chiffres ont un sens. Mon expérience dans la finance et mon expérience de data analyste m’ont vraiment aidé à devenir chef de produit chez Tumblr.

Mike Fishbein: Au delà du fait évident que les produits sont pour la plupart des investissements afin de générer de futurs revenus, pourquoi les chefs de produits devraient se préoccuper de la monétisation? Et quand est-ce que les chefs de produit devraient commencer à penser à la monétisation dans le cycle de vie du produit.

Swapnil Parikh–La monétisation est une part vraiment importante du cycle de vie global du produit. C’est vraiment votre façon de gagner de l’argent. Mais il est important que la monétisation soit effectuée au bon moment. Si vous l’effectuez trop tôt, vous éloignerez les utilisateurs, si vous la faite trop tard, cela pourrait mettre en péril l’entreprise. C’est très important de la faire au bon moment et de la faire correctement.

Au cours des dernières années on a vu beaucoup de réseaux sociaux différents commencer à se lancer dans la monétisation, certains lentement, certains très rapidement. Tumblr a monétisé pour la première fois il y a trois ans lorsqu’il a lancé des publicités natives. Ils ont monétisé au bout de quatre ans dans le cycle de vie du produit et ils ont monétisé un an avant d’être acquis par Yahoo. C’était une démarche très importante pour montrer aux repreneurs, aux potentiels acquéreurs qu’il était possible de le monétiser, qu’il pouvait rapporter de l’argent.

Mais un autre élément très important autour de cela, c’est que vous voulez pouvoir éviter de nuire à l’expérience utilisateur. Généralement lorsque vous pensez à la publicité sur les réseaux sociaux vous pensez « elles vont être envahissantes, elles vont nuire à l’expérience utilisateur, elles vont être ennuyeuses. » Et nous avons vu beaucoup de réseaux sociaux parler de faire des publicités natives au cours des trois dernières années, donner l’impression que la publicité est native de la plate-forme, donner l’impression que les publicités font partie de l’emplacement où elles devraient être. Et donc construire le produit utilisateur d’abord puis monétiser l’usage de ce même produit est très important.

Chez Tumblr nous sommes parvenus à nous assurer de ne pas introduire de nouveaux produits publicitaires qui ne soient pas déjà soumis aux utilisateurs. Donc si vous pensez au cycle de vie global du produit, vous voudrez probablement monétiser en phase finale lorsque vous avez un produit utilisateur que vous pouvez transformer en publicité, vous avez un produit utilisateur sur lequel vous pouvez vous appuyer au lieu d’introduire la monétisation au préalable avant d’avoir l’espace de le faire nativement.

Mike Fishbein: Je veux en savoir un peu plus sur le cas de l’utilisation de Swapnil pour comprendre à quoi ressemble une journée typique dans sa vie et pour fournir une prospective à d’autres chefs de produits afin de comprendre comment ils peuvent appliquer ses leçons à leur travaille quotidien.

Swapnil Parikh–La monétisation est un peu différente des autres métiers de la gestion de produit. Je dois travailler en collaboration étroite avec les annonceurs et les équipes commerciales. Vous ne voulez pas introduire des produits que l’équipe commerciale ou les annonceurs ne souhaitent pas acheter. Nous ne voulons pas introduire des produits sur une plate-forme de réseaux sociaux qui vont contrarier les utilisateurs.

Donc vous travaillez avec les autres chefs de produit qui sont plus en lien avec l’utilisateur et vous vous assurez que les publicités que vous introduisez ne vont pas compromettre la croissance, ne vont pas compromettre l’engagement utilisateur. Donc vous vous situez en quelque sorte entre la gestion de produit en termes de croissance utilisateur et d’expérience utilisateur et le côté commercial.

Vous cherchez à introduire des produits qui sont attirants, qui présenteront des indicateurs de succès aux annonceurs mais en même temps vous voulez construire des produits qui permettront aux utilisateurs de ne pas avoir l’impression qu’on leur montre des publicités toute la journée, que l’expérience utilisateur avec le produit lui même ne soit pas perturbée par l’affichage de plusieurs publicités en même temps. Je pense que c’est donc plutôt un effort de collaboration entre plusieurs groupes au sein de l’entreprise.

Mike Fishbein: Pour récapituler, la monétisation se situe entre l’expérience utilisateur et la vente. Bien que l’approche de Swapnil soit principalement applicable aux chefs de produit des réseaux sociaux, ces parties prenantes sont très influentes dans une large partie du Freemium et jouent sur les modèles d’espace serveurs également.

Swapnil Parikh–Oui, particulièrement comme dans le cas de Tumblr qui a été acquis par Yahoo où nous avons fait un grand effort de monétisation. Chez Tumblr nous devons interagir avec les ingénieurs, les ingénieurs étant en back end et côté service de la monétisation mais aussi côté front end. C’est important de parler aux ingénieurs en même temps que vous parlez aux annonceurs car les exigences changent.

Nous ne voulons pas vraiment construire un produit publicitaire que les annonceurs ne voudront pas acheter et vous ne voulez pas surprendre les ingénieurs avec un produit qu’ils doivent construire pour une certaine date. En comparaison à d’autres produits que vous lancez, les produits publicitaires sont habituellement liés à certaines dates auxquelles les publicitaires souhaitent lancer un nouveau produit ou auxquelles les publicitaires souhaitent faire une campagne de grande envergure sur internet, donc il y a des exigences de dates buttoir.

C’est quelque chose qui rend la gestion de produit sur la monétisation par la publicité un peu plus difficile car vous êtes contraint à un cadre temporel par une partie tierce.

Mike Fishbein: Parvenir à mettre les ingénieurs sur la même longueur d’ondes que les analystes et les commerciaux est un sujet sur lequel je lis constamment. Mais il y a trop souvent des tensions entre chefs de produit et ingénieurs.

Swapnil Parikh–L’une des choses que nous faisons vraiment bien chez Tumblr c’est de nous assurer que nos ingénieurs produit sont réellement impliqués dans le processus de développement de produit.

En particulier lorsqu’on en vient à la monétisation où l’on met, où l’on injecte des choses dans un flux auquel les utilisateurs sont déjà habitués, vous voulez vous assurer que les ingénieurs sont sur la même longueur d’ondes que vous, qu’ils comprennent pourquoi vous faites ce que vous faites, demander s’ils pensent qu’il y a une meilleure façon de le faire.

Une véritable atmosphère collaborative entre la conception et les équipes produit est un élément très important lorsqu’il s’agit de s’assurer que vous satisfaites également les besoins de l’annonceur dans le même temps.

Mike Fishbein: Jusque là, l’attention de Swapnil est principalement fixée sur le modèle de la publicité. Quelles autres opportunités y a-t-il pour les réseaux sociaux et au-delà?

Swapnil Parikh–Nous avons vu différentes manières appliquées par d’autres entreprises pour monétiser. LinkedIn utilise un modèle de souscription où vous pouvez obtenir différents niveaux de données sur les utilisateurs si vous versez un peu d’argent, nous avons vu Squarespace faire payer pour un certain espace web. Je pense que cela dépend vraiment du modèle. Comme je le disais plus tôt, je pense que cela doit être natif de la plate-forme. Il n’y a pas de stratégie de monétisation qui puisse s’appliquer partout.

Je pense que dans les années 90 et au début des années 2000, la façon de monétiser était plus simple. Les pages web étaient simplement utilisées comme support, les moteurs de recherches utilisaient des search ads… Je pense que dans le monde d’aujourd’hui les gens cherchent à construire des produits qui soient natifs et les publicités de monétisation sont plus natives.

Donc je pense que dans mon cas, la publicité était la chose la plus évidente à mettre en place étant donné que Tumblr était un réseau social avec un fil d’actualité mais je pense qu’il y a de multiples façons de le faire et je pense que cela dépend beaucoup de la plate-forme et de la direction que l’entreprise souhaite prendre.

Mike Fishbein: La monétisation est nativement liée à l’expérience utilisateur. La clé est l’authenticité. Cela ne s’applique pas seulement aux réseaux sociaux mais à tous les produits. Le prix dans le processus d’achat doit être directement lié à la valeur recherchée dans le produit. Vous améliorez souvent l’expérience dans sa globalité. Quelle entreprise en particulier a inspiré Swapnil par une approche vraiment native de la monétisation?

Swapnil Parikh–Je pense que LinkedIn a fait un bon travail. Ils ont fait un produit très fidélisant qui admet les utilisateurs par un modèle d’abonnement et qui fourni beaucoup de données à ces utilisateurs concernant les personnes qui consultent leur profil, leur donnant des conseils sur les personnes qu’ils peuvent contacter grâce à un système de calcul et je pense que du point de vue de la monétisation, ils ont construit un produit fidélisant et qui va continuer à l’être et ils ont des publicités ingénieuses en plus de cela. Ils semblent donc avoir deux voies.

Spotify a également deux voies différentes. Spotify a un modèle d’abonnement qui vous permet de faire beaucoup de choses que vous ne pouvez pas faire à moins de payer et si vous ne payez pas ils vous servent de la publicité dans votre musique. Je pense donc que ces deux là ont très bien réussi à sortir du monde de la seule publicité pour rencontrer l’effort de monétisation.

En terme d’entreprises qui ont utilisé la publicité, je pense que Twitter et Facebook ont fait un travail phénoménal. Beaucoup de leurs publicités, en particulier dernièrement, beaucoup de leurs publicités ne sont pas natives, vous devez avoir une page Facebook pour passer des publicités sur leurs fils d’actualité, vous devez avoir un compte Twitter pour passer des publicités sur Twitter et je pense que cela rend l’expérience utilisateur plus délimitée. On ne vous montre pas une publicité où l’annonceur n’a créé qu’un seul Twitt puis a mis une publicité. Ils doivent réellement faire partie de la communauté. Ils doivent commencer à avoir des followers et ils peuvent twitter ce qu’ils veulent. Ils sont organiquement en train de twitter, ils ne twittent pas seulement pour faire de la publicité.

Et je pense que cela aide vraiment l’expérience utilisateur de comprendre qu’ils font partie de la communauté, ces marques essaient réellement d’interagir avec ces utilisateurs au lieu que ces marques ne soient qu’en train de pousser ces utilisateurs à acheter leur produit.

Mike Fishbein: Natif signifie engager plutôt qu’inciter. J’ai été confronté à cela l’autre jour lorsque nous avons essayé de faire de la publicité sur notre compte Twitter pour Thisisproductmanagement. Twitter nous a effectivement dit que nous ne pouvions pas car nous n’étions pas inscrits sur la plate-forme depuis assez longtemps.

Swapnil Parikh–Et je pense que cela aide beaucoup car lorsque vous faites quelques posts parmi ces publicités, vous comprenez vraiment le produit, vous comprenez comment fonctionne le produit et je pense que cela contribue grandement dans le sens où si vous souhaitez vraiment faire partie de la communauté alors vous connaissez certainement le produit.

Sur Tumblr vous devez avoir un blog, les annonceurs ne peuvent vraiment pas acheter de publicité sans être présents sur la plate-forme et je pense que c’est quelque chose qui a beaucoup aidé les annonceurs pour apprendre à construire un blog. Ils ont construit de nombreux éléments de contenu afin d’être performants et voir les indicateurs du succès augmenter rapidement par opposition aux annonceurs qui ont utilisé peut-être un ou deux posts pour réellement monétiser.

Mike Fishbein: Qu’en est-il pour les entreprises où natif n’a pas une définition aussi évidente? Regardons Quora, l’immense question/réponse par exemple. Comment Swapnil aborderait-il leur situation?

Swapnil Parikh–Ils sont un peu différents, n’est-ce pas, ils vous font suivre tous ces mails. Et je pense que Quora envoit beaucoup d’e-mails donc il y a de nombreuses opportunités de monétisation par mail ici. Et je ne sais pas combien vont vraiment sur Quora par rapport à ceux qui ne lisent que les e-mails qu’ils envoient concernant certaines choses.

Donc je pense que vous êtes en quelque sorte comme dans l’univers de Buzzfeed où une grande partie de leur trafic est un trafic recommandé et vous devez donc référer le trafic vers une certaine page. Vous n’allez pas vraiment sur Quora.com pour naviguer, vous dites en quelque sorte « voici un sujet vraiment sympa dont ils parlent sur Quora » vos followers le suivent, vous cliquez dessus et vous arrivez sur une page. Ils vont devoir monétiser nativement sur certaines pages mais je crois que Buzzfeed fait plus ou moins la même chose, vous cliquez sur une page et il y a une publicité sur cette page mais vous êtes déjà sur une page traitant d’un sujet spécifique. Vous n’êtes donc pas vraiment sur Buzzfeed.com en train de naviguer parmi les articles.

Je suis sûr que vous avez déjà vu, comme par exemple, si vous prenez Business Insider ou l’un de ces sites, il y a de la publicité dans l’article et cela perturbe vraiment l’expérience. Vous lisez l’article et rendu à la moitié il y a un grand affichage publicitaire et il y a un article en-dessous et parfois vous ne remarquez même pas qu’il y a un article en dessous. Vous devez mettre cette bannière qui dit de faire défiler vers le bas pour continuer. Et ce genre de choses perturbent beaucoup l’expérience. Cela va être très difficile pour des entreprises comme Buzzfeed ou comme Quora de répondre à cette question. Comment ne pas supprimer cette expérience de défilement vers le bas et mettre des publicités.

Vous voyez cela sur Buzzfeed lorsqu’il y a des sujets à la mode, des contenus à la mode avec des publicités sur le côté sur lesquelles vous pouvez cliquer, des publicités dans le haut qui disent « l’une des publicités pourrait être sponsorisée par une marque » et son contenu est vraiment natif de la plate-forme, ils ont fait un travail formidable pour rendre toutes leurs publicités vraiment natives. Il n’y a pas de contenu sur Buzzfeed qui ne soit pas natif de Buzzfeed. Leurs rédacteurs web rédigent tout leur contenu. Donc si vous y réfléchissez de ce point de vue c’est super mais qu’en est-il à grande échelle? Comment parviendrez-vous à produire du contenu à grande échelle si vous créez ce contenu pour les annonceurs? Comment pourrez-vous passer à grande échelle si la majorité de votre trafic vient de Facebook et Twitter sur un article en particulier. Allez-vous injecter de la publicité dans cet article? Allez-vous promouvoir cet article sur Facebook? Ces questions sont toujours sans réponse mais ils ont de très bonnes équipes donc je suis sûr qu’ils trouveront une solution mais je pense que ce sera difficile de monétiser un contenu qui est déjà écrit à l’avance.

Mike Fishbein: Swapnil a clairement déjà réfléchi à ce sujet en détail. Je me demande quel conseil il donnerait à quelqu’un qui débute tout juste en monétisation. Par quoi devraient-ils commencer?

Swapnil Parikh–Je pense que l’une des premières choses c’est de comprendre le produit. Vous devez comprendre à quel moment l’engagement utilisateur arrive. L’une des premières choses que j’ai faites chez Tumblr était de passer, je crois que j’ai passé un mois et demi au sein de l’équipe data à étudier les données afin de voir où les utilisateurs s’engagent, comment les utilisateurs s’engagent. S’engagent-ils sur des posts, s’engagent-ils sur leur tableau de bord, s’engagent-ils sur le réseau de blogs? Comprendre où la majorité des engagements se font rend le processus de décision beaucoup plus facile quelque soit le type de monétisation. Que cette monétisation soit publicitaire, commerciale, qu’il s’agisse de marketing par affiliation, savoir où se rendent les utilisateurs et comment ils interagissent vous aidera considérablement au début.

Mike Fishbein: Swapnil parle beaucoup du rôle des données et de l’analyse du comportement des utilisateurs. Quel rôle joue l’expérimentation dans la détermination des stratégies de monétisation?

Swapnil Parikh–Nous faisons beaucoup d’expériences où nous montrons des publicités d’une certaine façon à certains utilisateurs et certaines publicités à certains utilisateurs, nous faisons principalement des tests A/B.

Nous faisons beaucoup de tests A/B pour voir si nous pouvons augmenter l’engagement sur les publicités. Si nous montrons de la publicité en lien avec un contenu que vous avez déjà consulté, il y a plus de chances pour que vous cliquiez dessus. Nous essayons en quelque sorte de faire apparaitre les publicités d’une certaine façon, par exemple de ne pas montrer de publicité pendant cinq minutes entre deux publicités, montrer une publicité toutes les cinq minutes, montrer une publicité toutes les dix minutes, et voir si vous êtes plus susceptible de cliquer sur les annonces lorsqu’elles sont un peu plus éloignées.

Nous avons pu déterminer que montrer plusieurs publicités en même temps n’est probablement pas une bonne idée. Vous ne cliquerez pas sur toutes les publicités en même temps. Montrer les publicités de façon plus espacée est très efficace et c’est quelque chose que le chef de produit voudra soumettre à un test A/B selon l’endroit où ils monétisent.

Mike Fishbein: Swapnil a expliqué qui étaient les parties prenantes lorsqu’il s’agit de monétisation, comment concevoir une expérience utilisateur native et pourquoi les données sont si importantes. La prochaine étape est le benchmark. Voyons comment Swapnil raisonne sur la prochaine série de questions que nous avons posées à tous ceux que nous avons interrogés.

Swapnil ParikhComment est-ce que j’utilise ma propre théorie? Je pense que l’une des choses que je fais généralement ce sont les test A/B, c’est une étape très importante de la monétisation particulièrement parce que vous injectez quelque chose qui n’était pas vraiment là sur le site web de quelqu’un ou dans un produit. Vous devez vraiment vous assurer que vous n’endommagez pas l’engagement utilisateur autour de celui-ci.

L’une des choses que nous apprenons est que lorsque l’on injecte une publicité dans une unité donnée, l’engagement autour de cette unité toute entière diminue de façon organique. Certains utilisateurs resteront éloignés de cette partie entière du site en voyant la publicité. C’est donc vraiment important de prendre les données en considération. Est-ce que la chute de l’engagement utilisateur vaut vraiment tout l’argent que vous allez gagner grâce à cette monétisation ou est-ce que cela n’en vaut pas la peine. Perdez-vous des utilisateurs parce que vous avez monétisé? C’est donc très important d’effectuer des tests.

L’une des choses dont nous avons parlé plus tôt également, je crois que vous avez mentionné la création de contenu. La création de contenu généralisable pour les réseaux sociaux est quelque chose de problématique dans le monde d’aujourd’hui. Chaque site est natif, chaque site est différent. Buzzfeed a sa propre façon de le faire, Tumblr a sa façon de faire, Twitter a sa méthode. Comment rester en adéquation et parvenir à déployer ce contenu à grande échelle rapidement. C’est très difficile car vous ne pouvez pas dire tout simplement que vous allez élaborer un contenu et l’utiliser sur tous les sites. Vous devrez créer un contenu spécifique sur chaque site.

Je pense qu’il faut trouver une solution à cela et nous avons travaillé sur quelques solutions chez Tumblr afin de faciliter la création de contenus aux annonceurs. Il y a de nombreuses réflexions sur cela dans le secteur. Afin que cela soit plus simple, car au début de la monétisation sur internet, vous aviez une seule sorte d’unité publicitaire, vous aviez l’affiche publicitaire qui était utilisé sur tous les sites. Lorsque Facebook a commencé il vous autorisait à utiliser la même unité sur Facebook. Nous sommes maintenant dans une situation où tout doit être natif. Vous devez créer un page Facebook, vous devez créer un blog Tumblr, vous devez créer un compte Vine ou Twitter. Vous devez payer pour des contenus spécifiques sur Buzzfeed et vous ne pouvez pas créer un seul contenu et l’utiliser partout. Et je pense que cela va être un défi pour le secteur dans les prochaines années.

Comment ai-je utilisé nos tests utilisateur et notre développement utilisateur dans mon travail? Je pense que nous obtenons beaucoup d’indices autour des tests permettant de voir si les publicités fonctionnent et à quel point ces publicités captent l’attention, nous avons fait beaucoup d’études de valorisation des marques pour voir si nous pouvons constater une valorisation de la notoriété de la marque après visualisation de la publicité, après que les utilisateurs se soient engagés avec la publicité. Ils ont donc consulté des parties tierces pour voir comment la marque parvient à perdurer, pour voir si les utilisateurs retiennent réellement quelque chose de la publicité.

Qu’est-ce que je lis en ce moment? Creativity Inc. C’est un livre écrit par le fondateur de Pixar expliquant comment il a amené la créativité dans les réunions du conseil d’administration de Pixar au début et comment il a permis au reste du groupe de réfléchir à la construction de produits, à construire de façon créative.

Comme je le disais plus tôt, je pense que l’un des éléments les plus importants en tant que chef de produit est de permettre à l’équipe qui vous entoure de travailler en collaboration. Vous ne voulez vraiment pas être le dictateur qui nous dit exactement ce qu’il faut faire ou qui dit aux ingénieurs exactement quoi faire. Je pense qu’une part du management de produit est de faciliter la communication entre différentes parties parmi celles impliquées. Donc faciliter la communication entre ingénieurs et annonceurs, faciliter la communication entre ingénieurs et designers et entre designers et annonceurs. Et un chef de produit est entièrement responsable de cela et de s’assurer que toutes les parties qui construisent le produit sont réellement impliquées et qu’elles sont réellement engagées,qu’elles souhaitent réellement le faire et qu’elles comprennent pourquoi nous le faisons. Et je pense qu’ils ont fait un très bon travaill chez Pixar.

Mike Fishbein: Et quel est votre cauchemar actuel en gestion de produit?

Swapnil Parikh–Je pense que c’est probablement une histoire que je vous ai racontée plus tôt, lorsque nous lançons l’un de ces produits publicitaires et que nous ruinons l’engagement utilisateur. C’est une expérience vraiment cauchemardesque. Vous lancez un produit, il fonctionne parfaitement, tout va dans la bonne direction et soudain, cela nuit aux autres équipes.

Cela nuit aux équipes qui construisaient le produit qui faisaient du bon travail et vous avez collé une publicité au milieu de quelque chose et tout s’est écroulé. Je pense que c’est difficile à tester avant le lancement et je pense que la façon de le faire est d’effectuer des test A/B. Et c’est un cauchemar car je ne pense pas que ce soit quelque chose que vous puissiez contrôler. Vous ne pouvez pas vraiment effectuer de contrôles vous permettant de savoir si vous allez nuire au site tout entier lorsque vous faites quelque chose sur une partie restreinte du site. C’est donc une chose à laquelle vous devez être très attentif dans les premiers jours lorsque vous lancez votre produit et vous devez réagir très rapidement.

Mike Fishbein: Qu’est-ce que les chefs de produit devraient savoir d’autre sur la monétisation?

Swapnil Parikh–Je pense que le secteur change rapidement à travers tous les réseaux sociaux, à travers tout internet sur la façon dont la monétisation va fonctionner. Historiquement il n’y avait que des publicités d’affichage et si l’on pense à la monétisation de façon reproductible, je pense que dans le monde d’aujourd’hui il y a tellement de réseaux sociaux , il y a de nouvelles entreprises qui apparaissent tous les jours et je pense que cela va changer dans le futur et que cela va changer rapidement. Je pense qu’il y a trois ans, cinq ans, si vous aviez dit à quelqu’un « vous devez créer une publicité différente pour chaque site web où vous souhaitez apparaitre », je pense qu’on vous aurait dit que vous êtes fou et je pense que dans le monde d’aujourd’hui c’est exactement ce que vous devez faire. Vous devez créer un nouveau contenu pour chaque site et je pense que jusqu’à ce qu’il y ait une solution généralisable nous allons continuer à voir de rapides changements dans la façon dont les gens gèrent leur présence sur les réseaux sociaux, dans la façon dont ils gèrent leur présence sur internet.

 

Livres mentionnés

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *